Partagez cette page...

Présentation de la Nouvelle-Calédonie

 

GÉOGRAPHIE

 

La Nouvelle-Calédonie est située dans l’océan Pacifique, au sud de la Mélanésie, dont elle fait partie. Elle est la troisième île du Pacifique, par sa superficie, après la Papouasie Nouvelle-Guinée et la Nouvelle-Zélande. Elle se trouve à 17.674 km de Paris, 1.500 km de la côte australienne, 1.700 km de la Nouvelle-Zélande. Cernée par une barrière de corail de 1.600 km de long, la Nouvelle-Calédonie possède le plus grand lagon du monde, inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité à l’Unesco depuis juillet 2008, en plus de ses richesses végétales endémiques.

Le pays comprend la Grande Terre, au sud-est l’île des Pins, à l’est les îles Loyauté, au nord-ouest l’archipel des Bélep et une myriade d’autres îlots.

Sa superficie totale est de 18.575 km² dont 16.372 km² pour la Grande Terre, longue de 400 km et large de 80 km.

 

Les paysages calédoniens :

La province Sud, la plus peuplée des trois provinces, offre aux visiteurs une grande diversité de sites et de paysages. Le Grand Sud est avant tout une terre d’aventure et de découverte  avec ses grands espaces de terre rouge, ses grands lacs, sa faune endémique, les richesses sous-marines de son lagon, les grandes propriétés de l'Ouest, royaume de l'élevage à l’ambiance western et les mines sur sa côte Est. Un univers à part entière… C’est aussi la province qui abrite la capitale du pays.

 

C’est au milieu de vastes étendues sauvages que vous découvrirez les montagnes, creeks et forêts à la végétation luxuriante. Le Grand Sud est aussi une région d’accueil des baleines à bosse qui se rendent chaque année dans la baie du Prony (de juin à septembre) pour s’y reproduire ou y mettre bas. L’île des Pins,  tout au Sud de la Grande Terre, est un paradis sur terre…Cette île merveilleuse est une destination à part entière : des plages de sable blanc y côtoient un lagon à la beauté quasi surnaturelle.

 

La province Nord, une province aux cents visages. Pour comprendre la Province Nord, il faut admettre que la frontière dessinée par les hommes n'est pas celle de la nature : la "chaîne centrale", colonne vertébrale de la Grande Terre partage en fait le nord en trois zones : l'ouest des plaines à niaoulis, des stockmen et des stations d'élevage; l'est des forêts denses, des cascades noyées de verdure, des tribus mystérieuses et enfin le nord de piste et de poussière qui raconte l'aventure de la mine

 

La province îles : Trois îles de rêve échappées du monde…

A l'est de la Grande Terre, les îles Loyauté sont un peu une autre Calédonie. Maré, Lifou et Ouvéa possèdent avant toute chose une beauté magique : d'infinies plages blanches, des baies turquoise, des cocotiers à perte de vue, des falaises cinglées par le grand océan… Mais les Loyauté offre plus qu’un simple séjour dans un décor paradisiaque, elles permettent une véritable plongée dans l'univers mélanésien traditionnel.

 

CLIMAT

La Nouvelle-Calédonie est surnommée, à juste titre, « l’île de l’éternel printemps ». Son climat tropical tempéré lui confère du soleil et une température agréable toute l’année avec toutefois deux saisons bien distinctes :

  • une saison chaude de décembre à mars. Les températures moyennes varient de 26 à 32°C et sont accompagnées de courtes précipitations tropicales. C’est aussi la saison des cyclones et des dépressions tropicales.
  • une saison « fraîche » d’avril à novembre : Les températures moyennes varient de 18 à 25°C.


SOCIÉTÉ

Institutions

Depuis 22 ans, La Nouvelle-Calédonie est engagée dans un processus politique qui lui confère un statut original au sein de la République française. C’est une collectivité française d’outre-mer à statut particulier qui, depuis la signature de l’accord de Nouméa en 1998, a mis en place un gouvernement collégial. Elle compte 33 communes réparties en trois provinces : la Province des îles Loyauté, la Province Nord et la Province Sud. L’état français est représenté par le haut-commissaire de la République.

La Nouvelle-Calédonie est également divisée en aires coutumières traditionnelles. Elles sont au nombre de huit représentées au sein du Sénat Coutumier, une instance consultative.

Population

L’île abrite une population de 245.000 personnes aux origines multiples : une douzaine de communautés culturelles dont les plus représentées sont les Kanak (Mélanésiens de Nouvelle-Calédonie et peuple autochtone de l’’archipel), Européens, Polynésiens, Indonésiens, Vietnamiens, Japonais et Chinois. 40% de la population vit dans la capitale, à Nouméa.

Tradition d’accueil

La tradition d’accueil en Nouvelle-Calédonie est discrète mais néanmoins authentique et vous séduira au fil de vos rencontres. Une fois les portes de vos hôtes ouvertes, vous serez leurs amis et leurs protégés. La population kanak comme la population « caldoche », nom donné aux Calédoniens d’origine européenne et descendants de colons, apprécient la visite et le contact pourvu que chacun tienne compte des marques de respect.

Langue officielle

Le français est la langue officielle parlée par toutes les communautés. Toutefois, les langues kanak sont toujours vivantes, largement parlées dans toutes les régions et même enseignées dans certaines écoles. Au total, on compte 28 langues vernaculaires dont les plus courantes sont le Païci, le Dréhu et le Nengone.

Religion

La religion, essentiellement chrétienne, est une composante identitaire forte pour la société et la culture kanak ainsi que pour les autres populations océaniennes présentes en Nouvelle-Calédonie. La majorité des cultes sont surtout catholiques sur la Grande Terre et

protestants ou pentecôtistes dans les îles Loyauté.

 

 

CULTURE

Us et coutumes

Les voyageurs sont informés que les us et coutumes des peuples océaniens, en particulier du peuple kanak, font partie intégrante du quotidien. Aussi est-il recommandé de toujours tenir compte de l’endroit où vous vous trouvez, principalement dans le Nord de la Grande Terre et dans les îles. Demandez toujours l’autorisation pour pénétrer dans une tribu, c’est une marque de respect mais c’est aussi une occasion de rencontre et d’échange avec les habitants. Votre visite sera d’autant plus appréciée si elle s’accompagne d’un « geste coutumier ». Il s’agit d’une marque d’attention portée à votre hôte et qui consiste à lui offrir un présent (paréo - étoffe locale, quelques vivres, un billet de 500 f cfp…) pour le remercier de son accueil. Plus que l’objet c’est le geste qui importe ainsi que les paroles. Si votre hôte baisse les yeux lorsque vous vous adresserez à lui, ne vous offusquez pas car c’est au contraire sa manière d’être à votre écoute et de vous témoigner du respect. En retour, il vous indiquera que désormais vous êtes sont hôte et vous protègera. Soyez attentif à ne pas l’interrompre.

 

Cuisine calédonienne

L’influence des cultures asiatique, mélanésienne, polynésienne, indienne et européenne à donné à la cuisine calédonienne un métissage culinaire original et savoureux. Les incontournables sont la sauce de soja (soyo) dont le Calédonien ne peut pas se passer, le riz, le lait de coco, le curry, le taro, et l’igname. Les crevettes au curry, la salade tahitienne, le crabe farci, la salade de cerf, le gratin de squash ou encore la salade de fleur de bananier au coco caramélisé raviront vos papilles. Un menu couronné d’une crème brûlée à la goyave ou d’une simple salade de fruits.

Le plat traditionnel kanak appelé « bougna » est confectionné par les femmes à partir d’aliments cultivés dans les champs familiaux : taros, ignames, bananes poingo, coco râpé. Les hommes apportent la viande qui viendra enrichir le plat : cerf, cochon sauvage, poisson. C’est un plat qu’il faut généralement commander à l’avance. Il est cuit au four kanak, constitué de pierres chaudes et demande de nombreuses heures de préparation.
(voir nos rubriques «
Restauration, cuisine calédonienne » )

 

Nouméa, la capitale

La ville-capitale de Nouméa se situe près de l’extrémité sud de l’île. C’est le principal pôle économique du pays et très certainement la plus belle capitale française du Pacifique. Elle compte environ 100.000 habitants mais la plupart des résidents des communes de l’agglomération - Paita, Dumbéa et Mont-Dore, y ont leur activité professionnelle et de ce fait ce chiffre est largement augmenté en semaine.

 

Musées et centres culturels de la capitale

  • Le musée de Nouvelle-Calédonie abrite de nombreux témoins de pratiques culturelles, passées et présentes, des différentes cultures océaniennes.
  • Le musée de la Ville : son exposition permanente retrace l’histoire de la ville de Nouméa 
  • Le musée de maritime de Nouvelle-Calédonie abrite une collection d’objets provenant des fouilles sous-marines sur des épaves de Nouvelle-Calédonie et des Salomon (Vanikoro). 
  • Le centre culturel Tjibaou : situé à 15 min du centre ville, c’’est un centre de l’expression de la culture kanak représenté sous la forme d’un village kanak construit sur un terrain de 8 ha.

(voir nos rubriques «  Musée » et « Centre culturel » )